Région de Marseille et Pays d'Aix
06 24 75 73 97
lukaon.educationcanine@gmail.com

Renforcement positif et négatif, mais qu’est ce que c’est ?

Motiver pour bien éduquer

Renforcement positif et négatif, mais qu’est ce que c’est ?

On entend de plus en plus parler de renforcement positif et un peu de renforcement négatif.
Mais au fond, sait on vraiment ce que c’est ? Quelle est la différence entre les deux ?

Déjà, il faut se replonger dans la définition même d’un Renforcement.
« Événement qui rend plus fort la capacité pour un stimulus, de susciter une réaction conditionnelle. »
Le renforcement positif, c’est le fait d’avoir une réaction souhaitée, récompensée par stimulus agréable (Une friandise, un jouet, une caresse)
Le renforcement négatif, c’est l’opposé. On récompense un comportement souhaité par le retrait d’une action désagréable. (Collier étrangleur, contrainte physique etc.)

L’éducation positive prône le renforcement positif. En effet, on éduque un chien en le motivant. Comme je dis toujours, « tout travail mérite salaire » et ce fameux salaire, c’est la récompense agréable. On fait également attention à son état émotionnel, n’hésitant pas à ajuster son travail pour ne pas mettre le loup en état d’échec.
Le renforcement positif est également utilisé lors de rééducation sur des chiens dits agressifs (réactifs humains ou congénères), anxieux ou stressés. On change un événement/comportement négatif par du positif. Ainsi, on va rendre l’humain agréable et sympa pour un loup qui angoisse en sa présence, suite à un passif compliqué.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans l’éducation coercitive, on utilise le renforcement négatif. On va apprendre au chien à « craindre » l’humain (volontairement ou non) par des méthodes plus ou moins respectueuses de l’animal. Sur un travail de marche en laisse, on va expliquer au chien que, dès qu’il va tirer, une chaîne en acier va serrer son coup jusqu’à l’étrangler. On va même, potentiellement, donner des saccades sur la laisse pour lui générer encore plus de gènes, voir douleurs. Ainsi, on essaye de ne plus lui donner envie de tirer.
Le renforcement négatif, ici, est de retirer la gène et la douleur pour « récompenser » le bon comportement.
 Pour du chien en rééducation, on ne travail pas le fond du problème, mais on apprend très souvent au chien à s’inhiber devant une situation stressante, voir même ne plus communiquer son inconfort.
(N’utilisant pas ce type de procédé, je ne peux vous le montrer en photo)

Bien entendu, chaque cas est différent et nous parlons ici de généralité, mais ne perdez pas de vue que votre chien est bien plus qu’un simple animal de compagnie.
C’est plus que « juste un chien ». Il communique, apprend, réfléchi, ressent le plaisir et la douleur.

Le plaisir de Nouki ici, c’est son jouet qu’il peut mâchonner avec fougue !

Dans les renforcements, il y a trois « sous-catégories. » Le primaire, le secondaire et l’intrinsèque.
Nous verrons cela dans un autre article.

Du coup, le renforcement positif et négatif, c’est juste lors de cours d’éducation ?
Absolument pas. Ces types de renforcements, on les utilise tous les jours, consciemment ou pas, n’ont pas forcément d’incidences importantes sur les chiens.

Les renforcements en bref :

Renforcement positif : Ajout de stimulus positif.
Renforcement négatif : Retrait de stimulus aversif

R+ et R-

Avec un renforcement on peu également parler de punition :

Punition en méthode positive ? Ça existe ?

Commentaires : 2

  1. […] important. Un enseignement ne se fait pas essentiellement par de la pénalité. Il faut inclure un Renforcement (Positif/Négatif)  à tout […]

  2. […] Article sur le renforcement : Renforcement positif et négatif, mais qu’est ce que c’est ? […]

Ajoutez votre commentaire