Région de Marseille et Pays d'Aix
06 24 75 73 97
lukaon.educationcanine@gmail.com

La laisse, outil aux problématiques involontaires.

Motiver pour bien éduquer

La laisse, outil aux problématiques involontaires.

Description de la laisse : Lien avec lequel on attache un chien, un animal pour le mener.

On est bien obligé de tenir en laisse nos loups que ce soit à cause d’un rapport social (Jeune chiot qui saute sur tout le monde, ne pas déranger les passants lors d’une balade etc.) comme législatif. (Article L211-22 du Code rural* pour raison d’hygiène et de sécurité public)

Lorsque l’on doit sortir promener son chien, que ce soit une belle balade ou une simple sortie sanitaire, nous utilisons tous le même matériel.
On ne peut pas s’en passer, soyons clair. La laisse permet également d’exercer une maîtrise sur son loup, pour des activités quotidiennes comme sportives. (CanicrossCaniVTT, Randonnée etc …)

Inu-Ka Education Canine & Pet Sitting en promenade éducative. Laisse détendu dans une ruelle.


Seulement voilà, une sortie peu rapidement tourner au cauchemar.

« Médor commence à aboyer lorsque l’on croise des personne ou d’autres chiens, je ne comprends pas.« 
« Idéfix est agressif lorsque l’on se promène, mais ne dit plus rien une fois lâché » 

Ce matériel, aussi utile soit-il, est également source de renforcement négatifs**.
En effet, nous pouvons créer des problématiques sans en prendre forcément conscience.
Parfois, la cause est aussi simple que bonjour.
Il n’est pas rare, lors de promenades, de croiser des personnes ou même d’autres chiens. Très souvent le réflexe que nous avons, c’est de tirer sur la corde pour ramener notre chien vous nous, par mesure de sécurité, habitude ou juste inconsciemment.

Ces tensions ou micro tension, sont immédiatement perçus par nos chiens. Cela peut créer un sentiment d’inconfort, de stress ou même un danger qu’il faut faire disparaître.
C’est à ce moment là où l’on commence à voir des problématiques se créer comme la crainte du bruit, du mouvement ou plus majoritairement les agressions envers l’humain ou encore ses congénères.
Il n’est pas rare de rester immobile face à une situation incomprise, « étonnante » ou stressante. 
À savoir que l’immobilité et la tension sur la laisse font un très bon mélange pour créer des situations négatives et de mise en échec.

Exemple de promenade, laisse tendu. (A ne pas confondre à de la marche au pied)

Alors que faire ?

Dans un premier temps, il faut s’observer et regarder son chien. 
 À quel moment on va se crisper ? 
 À quel moment notre loup va t’il se tendre ?
 Dans quelle situation rencontre t’on des difficultés ?
 Dans quelle situation on va ramener à sois ? 
 Comment tiens t’on naturellement la laisse ?

Ensuite, il faut penser à laisser plus de longueur sur le lien. 
Si vous avez une laisse courte (qui fait plus ou moins 1 m), c’est peut-être l’occasion de la changer. Et surtout, lâcher prise.
Plus on va se détendre et plus on obtiendra de meilleurs résultat, même dans une situation compliqué.
Éviter de rester immobile (Je rappel que les chiens détestent cette situation) et si possible, changer de trottoir.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après, suivant la problématique, il faudra faire appel à un éducateur compétant.

Vous rencontrez des difficultés avec votre loup ?
Vous pouvez nous contacter pour prendre rendez vous.

*Article L211-22 du Code rural
« Les maires prennent toutes dispositions propres à empêcher la divagation des chiens et des chats. Ils peuvent ordonner que ces animaux soient tenus en laisse et que les chiens soient muselés. Ils prescrivent que les chiens et les chats errants et tous ceux qui seraient saisis sur le territoire de la commune sont conduits à la fourrière, où ils sont gardés pendant les délais fixés aux articles L. 211-25 et L. 211-26.Les propriétaires, locataires, fermiers ou métayers peuvent saisir ou faire saisir par un agent de la force publique, dans les propriétés dont ils ont l’usage, les chiens et les chats que leurs maîtres laissent divaguer. Les animaux saisis sont conduits à la fourrière.Un décret en Conseil d’Etat détermine les modalités d’application du présent article »

**renforcement négatifs
La définition du renforcement négatif est la suivante : l’apparition d’un comportement est immédiatement suivie par le retrait d’un stimulus ou d’un événement désagréable, aversif, ce qui augmente la probabilité d’apparition du comportement

Article sur le renforcement : Renforcement positif et négatif, mais qu’est ce que c’est ?

Aucun commentaire

Ajoutez votre commentaire