Région de Marseille et Pays d'Aix
06 24 75 73 97
lukaon.educationcanine@gmail.com

Et si je m’attrapais la queue encore une fois ?

Motiver pour bien éduquer

Et si je m’attrapais la queue encore une fois ?

Aujourd’hui je voudrais vous parler d’une chose assez importante.

On voit beaucoup de vidéos sur internet où des chiens tournent en rond pour attraper leur queue. Ça nous fait certainement sourire voire même rire.

Mais si, vous savez, ce genre de vidéo !

Et si cela cachait quelque chose de bien plus important ?
Je vous propose un petit décryptage pour mieux comprendre ce type de comportement.

La stéréotypie est la répétition d’une attitude, d’un geste, d’un acte ou d’une parole, sans but intelligible. Elle existe partout, dans le monde humain comme animal.
On en parle beaucoup pour des animaux de cirque ou de zoo dont leur espace vital est mis en cause ou même leur condition de détention.


Sur cette vidéo, nous sommes en présence d’un lion qui parcourt sa cage de long en large. Par ce mouvement, il occupe son esprit et satisfait, par la fonction mécanique, un besoin plus important. En effet, l’espace de détention est largement trop petit pour deux individus et ne respecte pas le besoin spécifique de l’être. (C‘est-à-dire courir/marcher sur des kilomètres, se dépenser mentalement et physiquement, chasser, communiquer et potentiellement se reproduire.) Bien entendu, nous ne connaissons pas les conditions de détention de ces lions, qui ont certainement pu être mis dans cet espace le temps de nettoyer un enclos un peu plus grand. Mais il montre tout de même qu’il y a un souci quelque part.

Pour le chien, c’est exactement la même chose, même si, parfois, la stéréotypie peut être bien moins visible.
Ce type de Toc (acronyme de trouble obsessionnel compulsif.) peut être plus ou moins important et plus ou moins « grave ».
On ne parle vraiment de chien stéréotypés que lorsqu’il répète plusieurs fois la même action, dans un temps court.
Un chien qui tourne en rond une fois par mois n’est pas classé comme atteint de Toc puisque l’action n’est pas assez répétitive. Par contre, s’il le fait plusieurs fois par semaines voir jours, il est potentiellement stéréotypé.

Voici un petit exemple d’un chien stéréotypé pouvant être corrigé après plusieurs travaux comportementaux.

On voit clairement que ce jeune Bull-terrier tourne en rond suite à un stimulus excitant (caresse et voix des propriétaires). Ses propriétaires le renforcent également en riant et en le motivant à adopter cette attitude, »Allez danse ». Ils ne savent certainement pas qu’ils entretiennent une montée d’adrénaline importante, ainsi qu’une excitation qui pourrait être évitée.

Voici une seconde vidéo qui porte à réflexion :

Ici, nous voyons bien que ce Border tourne à chaque passage de voiture. Bien entendu, nous ne pouvons que supposer sur sa véritable motivation, mais voici quelques propositions de réponse au comportement :
 soit il a été stoppé dans une prédation sur voiture (mauvais apprentissage du contrôle de la prédation)
 soit il répond à une angoisse sur le passage de voiture (peur de cette dernière lorsqu’elle arrive en frontal)
 soit par un renforcement, plus ou moins volontaire, de son propriétaire (« easy too mutch » à 0:20)

Outre le fait de se chasser la queue, certains chiens souffrant de stéréotypies adoptent d’autres comportements :
 chasser l’ombre
 chasser la lumière qui se reflète sur un mur, car le soleil tape dessus.
 chasser la fumée de cigarette.
 se lécher à outrance pouvant créer des « plaies de léchages »

Certains chiens peuvent se faire très mal pour s’échapper de la situation où ils sont.

Pour conclure, la stéréotypie est le fait d’adopter un mouvement répétitif dans le but de soulager un manque, une angoisse, une peur, un ennui, etc. Le chien prend un shoot d’adrénaline, comme se prendre un rail de coke, pour se sentir mieux et soulager un émotionnel un peu trop important ou qu’il n’arrive pas à gérer.

On en retrouve beaucoup chez des chiens stimulés trop tôt ou trop fortement et dont le propriétaire, pour des causes qui lui sont propres, n’est plus à même de garantir ce type de conditions.
Mais aussi chez les chiens de refuge ou en chenil, car ils ne sont pas assez stimulés physiquement et mentalement.
Il y a ceux qui réagissent à cause d’un stimulus inquiétant et anxiogène.

Et enfin, chez ceux dont l’humain ne répond pas aux besoins spécifiques de la race.

Aucun commentaire

Ajoutez votre commentaire