Région de Marseille et Pays d'Aix
06 24 75 73 97
lukaon.educationcanine@gmail.com

Motivation intrinsèque et extrinsèque, ça se mange ?

Motiver pour bien éduquer

Motivation intrinsèque et extrinsèque, ça se mange ?

C’est en regardant mes loups déguster leurs Kong que je me suis rendu compte d’une chose.
Mon plus jeune, Orion, c’est entêté à lécher le bouchon de pâté que j’avais fait alors que ma plus grande, Jess, a développé sa propre technique pour arriver à tout récupérer sans y passer des heures.
Sa motivation est intrinsèque. C’est-à-dire qu’elle est purement liée au désir du chien, sans apprentissage extérieur. (Avec une aide humaine par exemple.)
Pour mieux vous faire comprendre cela, je vais vous montrer une petite vidéo.

Dessus, Jess déguste son Kong, toute seule.

Vous remarquerez qu’elle choisit délibérément de faire tomber son jouet uniquement sur un sol dur et non sur la pelouse, bien plus molle.
Jess tiens ce comportement de ces autres jouets d’occupations. Personne ne lui a montré cela, ni humain, ni congénère.

J’aimerais vous montrer également une vidéo de mon petit Orion, qui doit choisir entre deux cuillères qui ont l’air vraiment appétissantes.

Celle de gauche, contient du miel et celle de droite, contient du jus de citron.
Il choisit assez rapidement le miel et laisse très volontiers le citron, sans y toucher. Il a déjà été confronté aux deux aliments. On peut, dans ce cas, parler de motivation intrinsèque positive et négative puisque l’une accorde du bien, l’autre du mal.

En matière d’apprentissage, celui qui aura le plus d’impact et qui durera le plus longtemps reste là où motivation intrinsèque est la plus présente.

 

La motivation extrinsèque est basé sur la présence d’une aide qu’elle soit canine ou humaine.

En voici un très bon exemple. Orion est motivé par ses récompenses. Il réfléchit à ma demande mais la motivation reste alimentaire. Elles n’émanent pas de lui mais de ma volonté de lui donner. Une motivation extrinsèque ne concerne pas exclusivement les friandises. Elle peut venir d’une récompense verbale, « Bravo mon garçon! », d’une caresse ou d’un jouet.

Ce type de motivation à également ses limites. Plus vous allez demander à votre chien, et moins il va proposer, réfléchir par lui-même. A demander votre aval.

Les jouets d’occupations et la motivation intrinsèque.

Il est de notre devoir de proposer des jouets d’occupation à nos loups, pour leur épanouissement mental et leur force de réflexion. Plus un chien va réfléchir, plus il sera épuisé mentalement, plus il sera calme et plus il arrivera à mieux comprendre vos demandes. En effet, son cerveau sera entraîné à être utilisé.
Au niveau des jouets, vous pouvez utiliser tout ce qui est alimentaire. Par exemple un Kong, un tapis de fouille, une bouteille en plastique avec des trous où peuvent sortir des croquettes. Le chien n’a pas besoin de vous pour récupérer ses aliments. Cela va l’obliger à réfléchir pour les trouver et lui donner envie de continuer dans cette démarche.

Motivation et éducation/rééducation.

En éducation, nous utilisons bien plus l’extrinsèque que l’intrinsèque. Nous sommes acteur de l’apprentissage de nos loups pour qu’ils puissent s’épanouir dans un monde qui n’est pas le leur.
La motivation est très importante. Plus elle a une forte valeur et plus elle marque le chien, qui apprendra tout le long de sa vie.

Pour la rééducation, nous utilisons également la motivation extrinsèque. Nous devons nous assurer que nous sommes beaucoup plus intéressants que l’objet de discorde, voir même, rendre confiance par jets de récompenses au sol.
Mais il arrive que l’on utilise l’intrinsèque pour des travaux bien plus précis, ne demandant pas forcément, un travail sur l’extérieur.
Comme présenté sur cette vidéo où l’on peut voir Newt, une adorable petite Yorkshire Biewer, utiliser un tapis de fouille pour prendre confiance en son environnement, s’autoriser à explorer avec sa truffe et surtout à prendre confiance aux matières différentes.

En Conclusion.

La motivation intrinsèque émane d’un sentiment de liberté, de libre arbitre et de choix. Cela se vérifie par un chien qui va proposer des solutions diverses à un problème donné. Comme, plus haut, avec le Kong où Jess a proposé deux comportements. Le premier de lécher, le second de faire tomber.
La motivation extrinsèque est liée aux résultats externes, qui n’émanent pas de l’individu. Elle est utilisé lors de apprentissages des ordres de bases et également pour de la rééducation comportementale.

Quoi que l’on utilise, ne perdons pas de vue que la motivation est la meilleure des apprentissages.

Aucun commentaire

Ajoutez votre commentaire